Ma Photo

septembre 2012

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2006

Powered by Rollyo

« Liste ovations | Accueil | Merci à tous »

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c1eca53ef00e5502c743e8833

Voici les sites qui parlent de Liste bronca! :

Commentaires

mourad

Alès
Pneumologue
Dr Malbos Gilbert

gobo

1. Définition LA diffamation publique est définie par la loi sur le Liberté de la Presse du 29 juillet 1881 en son article 29 alinéa 1 :

CHAPITRE IV : des crimes et délits commis par la voie de la presse ou par tout autre moyen de publication. Paragraphe 3 : Délits contre les personnes. Article 29 Al. 1er : "Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés."

Ainsi, les éléments constitutifs de la diffamation sont :

* L’allégation d’un fait précis ;
* la mise en cause d’une personne déterminée qui, même si elle n ?est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;
* une atteinte à l’honneur ou à la considération ;
* le caractère public de la diffamation.

Beuzit Daniel

Longjumeau :
Pneumologue Dr Oliviero Hôpital de Longjumeau

Olivier

Je "peux" comprendre votre colère ou dégout face à certaine personne qui ont mal agit mais je trouve cela dommage d'agir ainsi. Vous avez l'air d'un homme courageux, vaillant et profondément tourné vers les autres. Mais je trouve sincèrement dommage que vous vous abaissiez à cette démarche. Les gens ne peuvent-ils pas changer ? l'erreur est humaine...même si je l'accorde elle peut parfois couter la vie.

Beuzit Daniel

Meudon CRTT Dr Thiellet Centre de Radiothérapie et de traitement des Tumeurs

BEUZIT Marie

Bonsoir
Je voudrais juste répondre à Gobo. Frédéric SECRETAN a raison. Il faut avoir le courage de dénoncer tous les dysfonctionnements dont sont victimes les malades. Croyez vous que l'on puisse "jouer" avec la vie des gens ? Vous n'êtes sûrement pas malade, et vous ne pouvez pas comprendre. Je vis le cancer de mon mari au quotidien, et je me suis battue pour qu'il puisse avoir une chance de s'en sortir. Je sais bien que les hôpitaux manquent de personnel, je sais aussi qu'il y a eu des gens formidables, des infirmières, des aides-soignantes qui sont d'un extrême dévouement et dont on parle peu, des médecins merveilleux, du personnel administratif adorable ..., mais il y a aussi des médecins que j'ai définitivement oubliés, et je ne veux même plus savoir qu'ils existent. La médecine n'est pas une science exacte, les médecins ont le droit de se tromper, à condition qu'ils aient tout essayé pour vous sortir de l'enfer. De grâce, ne légiférez pas sur la vie.Pour ceux qui s'insurgeront de la Black List, pensez un instant à un être cher, à qui on n'aurait pas donné une seule chance de vivre, alors vous comprendrez très vite que ce n'est pas de la diffamation, c'est simplement de l'information, pour que d'autres malades puissent avoir le choix, et pour qu'ils puissent guérir. Merci. Cordialement. Marie

Beuzit Daniel

A l'attention d'Olivier :
Reportez-vous au préambule de Frédéric Secrétan. Cette liste ne porte pas jugement des compétences médicales, mais dénonce un comportement qui, même lorsque les compétences existent, peut avoir des conséquences désastreuses quant aux chances de guérison des malades. Les médecins doivent, eux aussi, penser parfois à se remettre en cause. Puisse cette liste les amener à s'interroger... et pourquoi pas... à changer.

Michel MUTIN

Chatillon
Ambulances Racine
01 57 63 70 57
Ambulanciers brusques et impatients

gouaud

bonjour, j'ai 29 ans, je suis avocat, et ma maman a un cancer du pancréas.
Vous pouvez ajouter à la liste noire deux cancérologues :
Mme TUBIANA CHRU LIMOGES
M. MARTIN CHRU LIMOGES
M. GENET Clinique Chénieux LIMOGES. Je suis à votre disposition sur mon mail quand vous voulez.

Juriste

Jeter des noms en pâture est bien triste.
je vous conseille d'avoir des éléments tangibles dans vos critiques et allégations
et soyez prudent au regard de la Loi qui est la même pour tous

1. Définition LA diffamation publique est définie par la loi sur le Liberté de la Presse du 29 juillet 1881 en son article 29 alinéa 1 :

CHAPITRE IV : des crimes et délits commis par la voie de la presse ou par tout autre moyen de publication. Paragraphe 3 : Délits contre les personnes. Article 29 Al. 1er : "Toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation.
La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l’identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés."

Ainsi, les éléments constitutifs de la diffamation sont :

* L’allégation d’un fait précis ;
* la mise en cause d’une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;
* une atteinte à l’honneur ou à la considération ;
* le caractère public de la diffamation.

Angy

Je pense sincerement que cette black liste n'a rien de valable...
Tout les médecins que vous sitez ont au cours de leur cariere sauvé des vies...
Tout un chaqun attend de son medecin de le guerir, mais ce n'est pas toujours évident...; et possible...
En fesant cela vous otez la credibilité de ses hommes, de par le jugement d'une seule personne...
Je trouve cela injuste...
Je crois que seule la colére peut faire rajouter le nom de tel ou tel médecin sur une black liste...
Laissez juger de la competence d'un médecin par l'ordre qui est la pour cela... Un peu d'espoir pour tout un chacun....
Tout le monde ne peu pas aller a Boston...
Et a Boston... tout le monde n'est pas gueris...

gaston-raoul

Bonjour,
Je viens de prendre connaissance du reportage « Envoyé Spécial » – et de votre blog.
J’ai 56 ans et en décembre 2005, on a découvert que j’étais atteint d’un cancer du poumon (diagnostiqué T4 N2 M0), et non opérable. Et ce soir je vous écris après une journée de travail bien chargée et 2 heures de transport en commun : preuve que je suis toujours là, et bien vivant !
Je trouve odieux, et cela me met particulièrement en colère, votre façon de jeter en pâture sur la place publique des noms pour discréditer des médecins, des établissements.
Pour ma part, fin décembre 2005, j’ai été mis en rapport avec le service de pneumologie de l’hôpital Percy de Clamart. J’y ai été accueilli par le Docteur Vaylet et soigné par chimiothérapie de janvier à juin 2006, avec en mai/juin 5 semaines de radiothérapie par le Docteur Thiellet du CRTT de Meudon.
Ces 2 médecins sont cités dans votre « liste noire » et je ne partage absolument pas votre avis : je veux le dire avec insistance. Avec leurs équipes, ils ont pris en charge le traitement de ma tumeur avec un évident professionnalisme accompagné d’une attention chaleureuse à l’être humain que je suis. Et c’est grâce à eux que je me porte bien : je travaille à temps plein et continue ma vie en famille pour mon plus grand bonheur et celui des miens. Vous me donnez ainsi l’occasion de les remercier publiquement. C’est sans aucune hésitation que je conseille ces praticiens, et leurs équipes.

Votre colère, vos doutes, vos angoisses sont pleinement respectables, et je vous adresse tous mes encouragements pour votre combat quotidien contre la maladie. Mais, de grâce, ayez pour les autres le respect et la considération que vous demandez pour vous-même.

Frédéric Secretan

Tout d'abord je ne fais pas cette liste seul. Elle compile des informations venant d'autres patients. Ensuite elle ne juge pas des qualités professionnelles des médecins, nous en sommes bien incapables mais elle évalue des comportements dans l'espoir de voir les choses changer, évoluer. Alors gardez votre indignation et venez lire avec moi les quelques 800 témoignages plus dramatiques les uns que les autres qui ne stigmatisent pas simplement des erreurs médicales (tout le monde peut se tromper) mais racontent des comportements tellement scandaleux que leur lecture est souvent troublée par les larmes. On ne fait pas de philosophie ou du droit, nous parlons de gens malades maltraités.

Frédéric Secretan

Merci de votre témoignage qui contribuera sans doute à faire passer ces deux médecins dans la liste Silence puis dans la liste Ovations. Mais ne mettez pas face à face Daniel Beuzit avec le Dr Thiellet...et ce n'est pas mon évaluation car je ne le connais pas. C'est cette compilation de bonnes et de mauvaises évaluations qui feront évoluer les comportements.

Anonyme car a été menacé par Me Hervé Banbanaste conseil du CHU de Grenoble!

Bonjour à tous,

Voici un nom à rajouter à la liste noire :

Mathieu LARAMAS

Cancérologue au CHU de Grenoble. Il a reçu le prix de la thèse Renaud-Rinaldi 2008 : C'est une honte!!
Ma mère, 52 ans, est décédée d'un cancer du canal collédoque en avril 2007 après 9 mois de combat. On a découvert son cancer le 13 juillet 2007, les cellules étaient encore inoffensives et selon les médecins traitables par chimiothérapie, mais une opération était indispensable pour contourner la partie malade. Elle a eu un traitement ciblé pendant 2 mois qui a été très encourageant car les marqueurs ont diminués de moitié. Ce "Medecin" a décidé de changer de traitement pour se concentrer sur un kiste au niveau des ovaires qui finalement était bénin. Quelle logique y a t-il a vouloir soigner des organes non vitaux (l'ablation des ovaires était possible pour une femme de 52 ans) au lieu de traiter les cellules cancéreuses de l'appareil digestif? (incompréhension du dr françoise DESSEIGNE du centre cancérologique Léon Bérard de Lyon qui aurait dans la logique soigné l'appareil digestif en priorité!). D'ailleurs mon père a du insister fortement auprès de LARAMAS pour obtenir le dossier médical de ma mère afin de prendre un autre avis sur son état, dossier au final très résumé et incomplet. Ce nouveau traitement a déclenché des effets secondaires (chute de cheveux, amaigrissement et affaiblissement du foie). Ce traitement ayant aucun effet sur le kiste (benin!)a empoisonné le foie, LARAMAS a décidé l'arrêt du traitement pendant les fêtes de noël. A la nouvelle analyse de sang en janvier, les marqueurs s'étaient multipliés par 4! Ma mère a fait jaunisse sur jaunisse entrainant une hospitalisation d'urgence. De l'acite s'est développé et a gonflé le ventre, donc LARAMAS a soupçonné un problème suite à l'opération. Une 2nde opération a été faite sans analyse de l'acite qui s'est révélée infectée. Cela a entrainé un affaiblissement total de ma mère qui a été déplacée d'une chambre double a une chambre simple (au fond du couloir à côté des personnes en fin de vie) nous signalant que ses jours étaient comptés. Avec insistance, nous avons demandé à LARAMAS de faire une ponction de l'acite qui handicapait ma mère dans ses gestes quotidiens (WC..). Plusieurs ponctions ont été faites ce qui a aidé ma mère à se remonter et changer l'avis de l'équipe médicale qui la voyait morte. Une chambre en maison de repos était de nouveau envisageable, du moins c'est ce qu'il nous disait. LARAMAS évitait de nous rencontrer mon pére mon frère, et moi. Pour de plus amples explications sur l'état de ma mère, mon pére a pris RDV avec lui mais il n'a pas honoré le RDV et cela sans prévenir! on a appris qu'il déjeunait avec des infirmières! L'état de ma mère s'est empiré par des vomissement intempestifs de couleur noir. LARAMAS ne comprenait pas ce qui se passait et disait qu'il fallait attendre, quand on a eu les rares occasions de le voir. Mon père lui a fait la remarque, et il a répondu qu'entre donner des cours à la fac et son cabinet, il avait pas beaucoup de temps. Pour un cancérologue à la recherche de prix et de gloire c'est pas sérieux!! Au bout de 21 jours de vomissements et apres une colère de mon père, LARAMAS décide de vérifier par une gastroscopie sans anéstésie si les prothèses en plastiques de la 2nde opérations étaient fonctionnels. OUI d'après Laramas et le gastroentérologue, l'opération avait fonctionné! donc on pouvait espérer, selon eux, une réalimentation normale et une sortie d'hopital vers une maison de repos rapidement. On reprenait espoir. Le surlendemain de l'intervention, ma mère est tombé dans le coma. LARAMAS ne comprenait toujours pas pourquoi...car le dernier diagnostic était bon d'après lui. On ne savait plus quoi penser... Sur la fin, l'équipe médicale manquait totalement de tact et d'humanisme envers la famille au chevet de ma mère. Les infirmières attendait son heure et pour justifiait son état de santé , elle m'a dis à voix basse (car ma mère entendait encore et réagissait aux sons) "vous comprenez c'est tout pourri à l'intérieur!" : très belle phrase pleine de tact et de compassion d'une infirmière au fils à propos de sa maman!!! On parle comme ça d'un fruit mais pas d'un être humain!! Elle est décédée 4 jours après la gastroscopie après un avis pourtant favorable du "cancérologue" Mathieu LARAMAS. ON EN SAURA PAS PLUS..

Conclusion : LARAMAS est probablement un très bon théoricien, mais surement pas un bon praticien. Il devrait se cantonner à l'écriture de bouquins et à donner des cours à la fac, au lieu de faire semblant de soigner des personnes. Malheureusement on est orphelins aujourd'hui...

abie

Je trouve regrettable, qu'un blog où l'on trouve de l'entraide, du partage d'expériences et d'émotions soit souillé par des personnes qui ne sont par chance pas concernées par ces expériences, quand tu sais que tu as un cancer tu cherches du soutient des explications et tu les attends du médecin qui est sensé t'expliquer et pas te laisser dans un doute qui joue sur ton moral et on le sait bien il faut avoir un bon moral pour lutter. A ce qui critiquent cette initiative je leur souhaite de ne jamais vivre ça, et à tous les participants je dis merci d'avoir le courage de lutter, se battre et dénoncer... Le corps médical serait-il si gêné de voir le comportement incompréhensible de certain confrères? Où auraient-ils peur de voir leur nom apparaître ? Peut-être que tel docteur à été indifférent avec tel patient mais qu'avec l'autre il a été ouvert ce jour là il n'était peut-être pas dans son assiette ( ce sont des humains avant tout avec une vie ) peut être que ce blog est utile , on peut échanger voir changer la réputation d'un docteur qu'on a pas aimé...
Le bouche à oreille n'est pas interdit.
Les critiqueurs de la démarche doivent passer leur chemin plutot que de ralentir celui des malades en quêtes de renseignements..
Bon courage à tous, merci de ces témoignages qui seront d'une aide précieuse pour mon entourage!!

SoumiaMarie

Bonjour Monsieur,
Je vois le Dr Vaylet (Percy) dans votre liste noire. Cet homme m'a sauvé la vie il y a quatre ans. Durant toute ma chimiothérapie, il a non seulement mis tous les moyens techniques (explorations) et médicamenteux possibles et disponibles pour sauver ma vie, mais en plus il m'a soutenue psychologiquement. A chaque fibroscopie bronchique, il se montre courtois et patient. A chaque consultation, il répond précisément aux questions que je lui pose.
Bien que civile, j'ai eu la chance d'être soignée dans cet hôpital militaire, et j'ai toujours été bien traitée humainement dans ce service, autant par lui que par son équipe. Ne mettez pas sur liste noire un homme capable de rester jusqu'à 21 H dans son service uniquement pour soutenir le moral d'un patient qui s'effondre. Des médecins comme ça, c'est de l'or. Je le dis d'autant plus facilement que je passe ma vie avec des médecins,j'ai des bases de références. Si vous dites que cela s'est mal passé entre vous et le Dr Vaylet, je n'ai aucune raison de ne pas vous croire.Mais d'ici à le mettre sur votre liste noire, ça va trop loin. Je vous demande donc très respectueusement de bien vouloir l'enlever de la liste. Si vous voulez en parler avec moi avant : vous avez mon mail.
BIen sincèrement

phil pavec

Je suis de tout coeur avec vous, et je comprends votre démarche. Les médecins ne sont que des êtres humains et peuvent parfois "être à côté de la plaque" malgré leur formation. Continuer votre démarche de liste, c'est aussi sans doute gagner du temps sur la maladie pour éviter de trainer dans certains services. Ne vous laissez pas intimider, bravo et bon courage.

Jean-Claude

Prof X Dr Y ce n'est pas se soustraire à un certain courage, c'est respecter une déontologie, celle de refuser une délation sans réel fondement, juste sur des rumeurs, des impressions, des sentiments, rien de certain, juste des supputations.
Sa vérité est-elle nécessairement celle des autres ?

Juste mon opinion

Jean-Claude

SoumiaMarie

Vos propres mots, Monsieur suite au post de Raoul
' Merci de votre témoignage qui contribuera sans doute à faire passer ces deux médecins dans la liste Silence puis dans la liste Ovations'
Faites aussi vite quepossible
pour les sortir de votre black liste.
D'ici 24 heures peut être aurez-vous le temps
d'enlever ces deux noms de votre liste noire ?
merci pour votre diligence.Un homme aussi impliqué que vous ne saurait continuer d'induire en erreur les nombreux visiteurs de votre blog.
Soumia

SoumiaMarie

Monsieur,
Impossible pour moi, nulle en informatque, de retrouver le mail dans lequel je vous envoyais mes remerciements pour avoir enlevéde BRONCA un médecin de percy. Quitte à me répéter si mon
mail précédentest ailleurs, je vous suis reconnaissante d'avoir su faire fi de vos relations avec ce médecin, et d'avoir eu la grandeur d'âme qui fait qu'il n'est plus cité sur BRONCA. Je vous souhaitenle meilleur
SoumiaMarie

laura

A rajouter à votre liste :

Dr DEL PIANO Mulhouse

Monique Treppoz

Monsieur Secrétan,
Ouf !
Vous avez "sorti" le Docteur Vaylet de votre "liste noire". Il ne m'était pas venu une seconde à l'esprit qu'il puisse y figurer, je l'avais mis d'emblée dans la "liste ovation".

caroline et franck

Nous sommes très heureux de constater que le Dr Vaylet n'apparaisse plus sur votre "black list".
Qu'elle ne fut pas notre indignation de lire son nom. En effet, pour nous le nom de ce docteur est synonyme de "ovation".
Sans lui et son équipe, depuis 2003, nous parlerions de notre fils au passé. Grace à sa ténacité il a réussi là où d'autres auraient laissés tomber. Il a tout mis en oeuvre pour que l'intervention chirurigicale qui était indispensable à sa survie, ait lieu. Nous ne pouvons que le remercier lui ainsi que tout le service pneumologie, le service oncologie, le service chirurgical thoracique, les infirmiers et infirmières du service "fibroscopie" pour leur patience, leur professionnalisme, leur encouragement, leur soutien aussi bien à notre fils alors agé de 20 ans qu'à nous les parents.

caroline et franck

En conclusion de notre précédent envoi. Le jour où notre fils a été opéré avec succès a été "extraordinaire".
Alors oui encore merci Docteur Vaylet de tout ce que vous avez pu faire pour notre fils et toute notre famille.

CONTENTIN

Félicitations à Monsieur SECRETAN pour son courage et son souci des autres.Publier une "liste noire", c'est avant tout un moyen de sauver des malades en leur permettant d'échapper à des mains irresponsables! Maman va subir une mort prématurée à cause d'un chirurgien qui, cet été, quand je suis allée lui dire que la présence d'ascite dans le ventre de Maman m'inquiétait et qu'il fallait peut-être envisager une intervention dans un centre anti cancéreux s'est moqué de moi, m'a dit d'arrêter de nourrir mon inquiétude en regardant internet et m'a mis en avant ses sept années de médecine.Malgré un excellent compte rendu de radiologue,il a sous estimé la situation jusqu'au bout puisque c'est en salle d'opération qu'il a paniqué en voyant l'intensité du mal et a appelé un confrère pour finir l'intervention.En plus, il a laissé le bout de rectum atteint et des résidus dans le pelvis, ce qui fait que la maladie a progressé très vite!Et quand, lors de la visite post opératoire, j'ai abordé avec un de ses collègues la technique opératoire de la chimiohyperthermie intrapéritonéale, il a réagi avec mépris par rapport à cette technique opératoire! Et quand je pense que cet homme est PROFESSEUR!Comme la chimio n'a guère eu d'efficacité, je suis quand même, mais après des mois, allée consulter un chirurgien qui a tenté cette opération de la dernière chance, hélas, il était trop tard : la tumeur est passée du rectum à l'intestin grêle.Si nous avions eu la chance de tomber dans de bonnes mains, si un conseil salvateur nous avait permis d'échapper aux mains du chirurgien du mois de juillet, Maman aurait encore eu quelques belles années devant elle, elle aurait vu son petit fils qui vient de naître grandir quelques années! Alors ne comptons que sur la solidarité entre malades, le plus souvent les médecins se soutiennent et se "couvrent" les uns les autres.Notre radiologue n'a même pas eu le courage de répondre à une de mes questions quand je lui ai envoyé un courrier.ALORS SOYONS UN PEU COURAGEUX,PENSONS AUX GENS QUI N'ONT PAS DE RELATIONS DANS LE MILIEU MEDICAL OU QUI SE SENTENT TROP DEMUNIS INTELLECTUELLEMENT POUR SAVOIR SE BATTRE POUR LEUR SANTE!Un article est paru dans notre région pour raconter notre mésaventure et tant mieux car s'il est trop tard pour nous, peut-être que le récit de nos déboires servira à d'autres personnes et que d'autres familles ne seront pas si cruellement saccagées!ALORS BONNE CONTINUATION A CE BLOG ET TOUTE MON ADMIRATION A M. SECRETAN!

Muriel CONTENTIN


Josiane MOREL

Longjumeau :
Pneumologue Dr Oliviero Hôpital de Longjumeau
les personnes ayant un âge avancées doivent être également soignées, traitées dans la dignité, et peut être sauvées . Ce sont des êtres humains, elles ont également le droit à "L'ESPOIR". La diplomatie doit également faire partie du corps médical, un cancer ou un crabe fait peur, sachez maintenir les malades dans l'espoir de guérison et non la tombe.

GRELAUD DIANE

tout dépend de l'état général et du degré d'atteinte du patient...
êtes vous bien sûre qu'une chimiothérapie avec tous les effets secondaires qu'elle peut causer, apporte réellement une amélioration de la qualité de vie? sachez qu'en cancérologie, les décisions thérapeutiques sont prises lors de réunions collégiales, interdisciplinaires...donc par plusieurs médecins...

et l'acharnement thérapeutique réclamé par les patients et les familles dans tout ça? je n'appelle pas ça mourir dignement que de s'imposer de telles souffrances

et pour finir, je n'encourage pas votre blog Monsieur, qui est dangereux et doit générer un nomadisme médical totalement inapproprié

Josiane MOREL

Tout à fait d'accord avec vous Diane, ma mère est arrivé aux urgences avec une suspicion d'infarctus, finalement elle est resté au service cardiologie mais avec des douleurs atroces au ventre qu'elle avait depuis déjà longtemps mais que personne ne pouvait la soulager, elle n'a m^me pas vu le Gastro antérologue, le médecin était trop borné sur son coeur, elle y est resté un mois 1/2 pour enfin déceler un cancer du poumon avec compression sur la colonne verticale, 3 semaines plus tard, elle est partie sans chimio, sans radiothérapie, mais avec toujours ses douleurs au ventre et tétraplégique (il n'y avait plus qu'un bras qui fonctionnait).
Effectivement il y a eu acharnement mais pas thérapeutique, un acharnement stupide qui a couté la vie à ma mère,
2 staffs pour convenir d'un éventuel traitement approprié pour ma mère.
pour ce qui du relationnel, "ODIEUX" le mot est faible, ma mère voulait des séances de kiné, elle se persuadait qu'elle allait remarcher, réponse "vos jambes sont mortes, ça ne sert à rien, vous n'aiderez pas le kiné" et à moi "il n'a que 4 kiné à l'hôpital, il y a des priorités".
1 semaine après, elle décèdait.
Qu'en pensez vous Diane ?
Bravo Monsieur Secrétan, il faut agir et dénoncer ces agissements pour prévenir les personnes qui se battent et qui gardent toujours espoir.

Lermenier Brigitte

bravo pour votre blog qui permet aux malades de s'exprimer mais surtout de pouvoir parler de leur difficultés et de leur angoisses ce qui n'est pas toujours facile à faire avec les membres de sa famille, car ceux-ci, eux mêmes perturbés ne comprennent pas toujours notre état mental.
atteinte d'un sarcome osseux, opérée en 2004 avec pose d'une prothése sur la 12éme lombaire j'ai subit différents traitements aprés cette intervention.Une courte rémission de 2ans1/2 puis depuis janvier 2007 l'oncologue qui me suit ma proposé un essai thérapeutique , d'abord avec le caelix qui s'est avéré trop toxique (importantes brulûres aux pieds et aux mains) pour continuer avec l'avastin que je supporte mieux et qui donne d'excellents résultats qui nous apportent enfin l'espoir de sortir un jour de ce cauchemar qu'est le cancer.
Je tiens à rendre hommage aux médecins et à l'équipe soignante du service de chimiothérapie ambulatoire de la clinique COURLANCY de Reims où je suis soignée:merci pour leurs sourires, leur gentillesse et leur compétence.
Brigitte Lermenier

Sifu

Bonjour,

je viens vous faire part de mon expérience...
je voudrais remercier noir sur blanc le professeur Vaylet car cela fait 5 ans que j'ai connu le triste sort que la vie inflige a beaucoup... le cancer. J'ai été opéré d'une tumeur au poumon gauche et grâce aux compétences du professeur, je vais bien aujourd'hui. Sans son savoir faire et celui de toute son équipe, ainsi que le professeur Jancovici, je ne serais plus de ce monde. ils ont tous été très présent, et le sont encore par leur suivi.
Je ne les remercierais jamais assez, j'ai même été soutenu par une psychologue soucieuse de mon état.
J'ai rencontré ma petite amie après la maladie, celle-ci m'a soutenu et est restée auprès de moi, m'accompagne à tout mes bilans et l'équipe l'a également très bien accueillie. Alors merci à elles.
Les médecins sont parfois obligés de faire des choix qui peuvent nous faire ressentir l'abandon mais c'est parfois pour notre confort, j'ai moi-même été remis entre les mains d'un service d'une autre ville pour ma chimio, mais cet acte m'a permis d'avoir encore plus de soutien pour ma famille qui ne pouvait pas forcement se déplacer et le soutien de sa famille est essentiel également dans l'étape de la guérison. De plus, il gérait à distance ma chimio car c'est bien évidemement lui qui remettait les directives au service d'accueil.
Merci à toutes l'équipe, aujourd'hui je prépare mon mariage, un évènement que je n'aurais peut-être jamais eu la chance de connaitre.

Alain PAQUIER

Bonjour,
Loin de moi l'intention d ediffamer qui que ce soit.
Je peut affirmer et le prouver que si je susi en vie c'est grace à un ami médecin qui en écoutant le diagnostic d'un confrère était éffaré que l'on n'est pas prescrit une simple échographie.
Rappel des faits: Octobre 2004, hématuries importantes ( sang dans les urines) L'urologue consulté DOCTEUR SARKISSIAN à la clinique Jeanne d'ARC à Lyon me fait des biopses de la prostate et me trouve une tumeur que personne ne m'a jamais retrouvé depuis malgré d'autres biopsies. Je demand eun avis à un amai chirurgien GASTRO ENTEROLOGUE qui ne comprend pas que l'on ne m'est pas poprosé un examen à 60€ contre les 120€ de la biopsie. Sur les conseils de mon ami je me rends dans un cabinet de radiologie pour une échographie "abdomino pelvienne" un grand classique selon mon ami qui me dit qu'un simple étudiant en médecine m'aurait fait cet examen car il s'agit du premeir diagnostic à faire. Lors de t examen , et heureusement on a découvert mon cancer du rein . J'avais une tumeur de 7cm x5cm qui justifiait la présence de sang dans les urines. Pris en charge par le radiologue qui m'a prescrit un scanner comlémentaire et dirigé par mon ami chez le DOCTEUR NEYRA dont je me féliciteainsi que tout son personnel à la Clinique PROTESTANTE de LYON CALUIRE

Alain PAQUIER

COMPLEMENT de smes commentaires ci dessus:

Comme premier diagnostic exigez cetet fameuse echographie "abdomino pelvienne" pour tout ce qui concerne les organes vitaux .
Sans cette "écho" je ne serais plus la pour vous écrire. Un ami n'a pas eu ma chance. Etant coureur à pied comme moi son médecin la soigner pendant 6 mois pour des douleurs dans le dos avec des anti inflammatoires alors qu'il avait un cancer du foie TROP TARD
Conclusion: si vous avez des symptomes qui perdurent au dela de 15 jours avec un traitement conventionnel exigez des examens plus complets

sandrine

je tiens à mettre le Dr chomy institut bergonnié bordeaux sur votre liste noire.
je ne me permettrais pas de juger ses competences proffessionnelles. par contre ses competences comportementales son à revoir.

Gérard

Article 226-22
Modifié par Loi n°2004-801 du 6 août 2004 - art. 14 () JORF 7 août 2004

Le fait, par toute personne qui a recueilli, à l'occasion de leur enregistrement, de leur classement, de leur transmission ou d'une autre forme de traitement, des données à caractère personnel dont la divulgation aurait pour effet de porter atteinte à la considération de l'intéressé ou à l'intimité de sa vie privée, de porter, sans autorisation de l'intéressé, ces données à la connaissance d'un tiers qui n'a pas qualité pour les recevoir est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 300 000 Euros d'amende.

Gérard

Précision :
Article 226-22 du code pénal

Sylvie

Bonjour,
Je comprends votre combat et l'approuve. J'ai été impressionnée par votre courage et votre détermination, en voyant ce reportage à Envoyé Spécial. Je comprends également la réserve que formulent certains internautes quant à la création de cette liste noire. Mais, en tant qu'infirmière, je ne puis formellement la condamner. Pour avoir suivi de nombreux patients, les avoir écoutés et accompagnés, jusqu'au seuil de la mort pour certains d'entre eux, je sais que tous les médecins ne sont pas capables d'empathie. Et s'il est un domaine en médecine où elle est primordiale, c'est bien lorsque le pronostic vital est en jeu, comme en oncologie. Vous avez raison de vous battre ainsi, même si ce n'est pas politiquement correct. Peu importe, en effet. Quand on sait à quel point il est vital pour un patient de garder une force morale pour affronter ces lourdes épreuves, on ne peut négliger le comportement du médecin dans ce combat. Certains d'entre eux ont malheureusement tendance à considérer de bien haut le "patient intel" et ses "sautes d'humeur". Tendre la main, mettre en oeuvre une véritable relation d'aide, c'est bien assez bon pour les infirmier(e)s et les aide-soignant(e)s, même si ceux-ci sont parfois tellement débordés qu'ils se voient obligés d'écourter leur présence auprès du malade souffrant. Combien de fois j'ai éprouvé ce pincement au coeur devant la détresse morale de personnes à qui je ne pouvais hélas consacrer qu'un temps limité, charge de travail oblige...
Un véritable accompagnement à ce niveau pourrait dans bien des cas compenser la personnalité de certains médecins. Le manque de personnel est un fléau dans les services, publics et privés.

Fan2respect

Le rajout du Professeur Roché, de l'ICR, à la liste BRONCA est également plus que justifié: mépris total du patient, erreurs flagrantes d'appréciations pouvant conduire à des mastectomies inutiles si la patiente ne se prend pas en charge, refus de prendre les appels au téléphone, négation de la rechute suite à visite de suivi 1,5 mois avant....

Fabienne

Vous pouvez rajouter le Dr IZADIFAR Armin clinique d'Aubervilliers. Il a une logique commerciale de la médecine. Il fait le nécessaire pour garder son patient dans son réseau même si le malade ne le souhaite pas. Carte vitale=Carte bleue

Fan2respect

A propos de l'organisation des services et des conséquences sur le personnel soignant.
Habitué de l'ICR à Toulouse, j'ai observé à plusieurs reprises "l'organisation" médicale en cancérologie, discipline où il parfaitement possible de prévoir et anticiper 80, voire sans doute 90% des actes médicaux 3 à 4 semaines à l'avance. Cette situation factuelle devrait permettre d'organiser au mieux l'activité médicale et réduire d'autant les temps d'attentes pour des actes dont la durée, y compris malheureusement les consultations, est identiques pour tous. C'est une réalité et une règle appliquée dans tous les secteurs d'activité avec des résultats certains, une fois l'étape d'ouverture d'esprit et de vvolonté d'amélioration acquise.
L'organisation est inexistante et c'est le patient qui supporte cette absence totale de volonté. Appliquer un système hiérarchique univeristaire de "savoir" ne marche pas!!!! Un titre de Professeur ne donne automatiquement aucune capacité managériale opérationnelle sur le terrain. Comment est-il possible qu'un système puisse fonctionner avec autant de cloisonnements, de hiérarchies autistes imposées par des titres et non des compétences, de raideurs psychologiques et, pire, de non communication entre les différents métiers (médecins, infirmiers, aide-soignants,....)?
Pourquoi donc refuser, au principe que la "médecine" est différente, de prendre ce qui se fait de mieux ailleurs, qui donne des résultats pour améliorer la prise en charge du patient?

frédéric secretan

je rajoute à cette liste le Dr Milleron, président de l'IFCT qui téléphone depuis deux mois aux médecins cités dans les listes Bronca et Ovations mais ne me prend pas au téléphone, promet de me rappeler et ne le fais pas, mais surtout, et c'est cela qui est important n'a pas jugé utile de m'indiquer la liste des essais en cours pour le cancer du poumon. Or il dirige un centre où l'on recrute pour ces essais: l'IFCT. Il doit penser que cela n'est pas important et privilégier ceux qui arrivent chez lui par hasard...
Si vous êtes concerné allez vite voir:
www.ifct.fr

Fan2Respect

Avec un peu d'humour, sans doute que ses collègues ne le prennent pas non plus au téléphone....

yvette l'écu

mon mari est décédé le 30 janvier 2008 à l'âge de 65 ans d'un cancer du poumon alors qu'il n'avait jamais fumé!!
j'en veux au médecins qu'il a consulté. Fin août,de retour de vacances il toussait(comme moi) donc il va consulter notre généraliste le DR Duffault du Beausset qui pendant 2 mois lui donnera des antibiotiques et des aérosols qui n'avaient aucun effets. Il a laissé trainer 2 mois sans faire aucune radio alors que mon mari avait des crachats de sang, c'est mon mari qui a demandé à voir un spécialiste, donc il est allez voir le DR Greillier pneumologue à La Clinique des Fleurs à Ollioules Var le 9 octobre 2007, qui lui dit après une simple auscultation et sans faire de radio "vous n'avez rien aux poumons" il faudrait voir un gastro...parfois les symptômes que vous présentez viennent de l'estomac !!il lui donne encore des aérosols ...sans effets...nous avons rendez-vous le 23 octobre avec un autre pneumologue le docteur Milhe au centre hospitalier de Toulon qui lui fait faire sa première radio !!! enfin conclusion "c'est rassurant, pour moi c'est une bronchite asthmatiforme" donc prescription Néocodion et encore des aérosols....nous repartons rassurés...le 25/10 forte fièvre, le 26 analyse de sang avec des résultats affolants,le 29/10 appel du médecin traitant qui nous fait une ordonnance pour ...les urgences !! où nous avons passé la journée. Mon mari a été hospitalisé le soir à l'hôpital de Toulon dans le service du Dr Milhe...le 5 novembre bilan sanguin...le 6/11 scanner, le 7/11 on lui retirait 1 litre d'eau dans la plèvre, le docteur me dit c'est une bronchite sur laquelle se surajoute une infection respiratoire !!sous augmentin, le 9/11 echographie hépatique qui parait normale
le 12/11 IRM cerveau rien, scinthigraphie bonne, fibroscopie bronchique mais les premiers prélèvements n'ont rien donné, 2ème fibro le 15/11. Mon mari sort le 16/11 de l'hôpital. Nous appelons le Dr Duffault afin qu'il vienne le voir à domicile, celui ci est surchargé de travail et ne viendra jamais pendant les 4 jours. nous retournons le 20/11 à l'hôpital pour les résultats !!!c'est un cancer du poumon gauche, derrière le coeur !!, inopérable !!le vendredi 23/11 IRM cardiaque le coeur est métastasé, fièvre élévée. sa première chimio commencera le 4/12, puis le 11/12, le 18/12 transfusion de sang, chimio le 26/12, le 2 janvier 2008 chimio impossible 7000 plaquettes, hospitalisation....transfusion de sang et de plaquettes,....soins palliatifs avec tarceva quelques jours...et il décèdera le 30 janvier 2008 au matin. je suis persuadée qu'avec un diagnostic plus précoce mon mari serait encore vivant !!!Le docteur Milhe m'a dit que le 23/10 il n'avait rien vu car c'était derrière le coeur !et qu'il avait misé sur son passé de non fumeur et de sportif....je crois que mon mari aurait dû dire dès le début qu'il fumait 4 paquets par jour il aurait eu des examens tout de suite..

breton

L'histoire de mon mari commence en juillet 2006 pour hospitalisation à l'aigle pour une jaunisse. Suite au scanner passé,diagnostic: obstruction des voies biliaires, transfert au Chu de caen. Prise en charge immédiate par "une" chirurgien. Opération mi août d'une DPC. Je faisais 2 heures aller et autant retour sans que je ne puisse être informée (le malade non plus).Il sort comme tout opéré et assez bien remis, il était convelescent. Fin septembre convocation pour controle. La chirurgien et un interne nous reçois dans une salle et directe nous dit"je vous ai fait une dpc. c'est un cancer du pancréas. il faut de la chimio. il va falloir venir 4 jours par mois pendant 6 mois. je vous inscris dans un protocole. Elle commence à lire et mon mari lui répond qu'il ne souhaite pas rester plusieurs jours, qu'il veut une autre solution.surtout pas au chu. Elle répond "je savais que de rester quelques jours posererai problèmes" à ce moment, elle s'est levée, est partie et nous a laissés sortir de la pièce, assommés par ce qu'elle venait de nous apprendre.Il regrettait de s'être réveillé après l'opération. Nous avons fait les 2 hres de retour sans desserer les dents les larmes aux yeux. Nous aurions été suicidaires, je ne sais ce que nous aurions faits.J'ai pris contact téléphoniquement pour avoir une prise en charge hospitalière ambulatoire plus près de chez nous. Quelle galère pour obtenir un nom, une adresse. Je me suis entendue répondre, c'est votre mari qui "refuse" le protocole. Faux, ce n'était pas le protocole qu'il refusait!. Ce chirurgien n'a pensé qu'a elle. Je ne remets nullement en cause l'opération mais pourquoi nous traiter comme ça ! Alençon n'appliquant son protocole, nous avons été dirigés au Mans pour entreprendre un traitement.
Là super bien reçus, bon contact,il a écouté notre parcours et nos déboires. Chimio proposée d'une heure par semaine sur 3semaines pendant 4 mois (gemzar). Résultats très positifs et chimio bien supportée. En juin 2007, controles, assez bons sauf les marqueurs qui remontent.Hospi en urgence début juillet 2007. Problèmes pulmonaires, fibros, ponctions, pneumothorax provoqué lors d'une ponction. A chaque fois que l'on voyait le pneumologue (j'étais au mans tous les jours) c'était toujours fuyant. On attendait le retour du cancérologue.Le traitement était à base de cortisone, les dextros 3 fois par jours, insuline, anti douleur et xanax et stilnox. Sorti fin juillet, nous voyons début août la remplaçante du concérologue. Elle veut très vite agir (il serait temps)c'était un lundi, chimio commencée le vendredi (gemzar et carboplatine) 4 hres.Le lundi qui suit hospi en urgence(là à 20 km de chez nous), transfusion sanguine, et mêmes choses qu'au mans. Le vendredi suivant, allé en ambulance au mans pour la 2ème séance de chimio. Le médecin refuse de la faire vu la faiblesse de mon mari, les résultats le suivait dans l'ambulance alors qu'ils auraient dus être faxés. Donc fatigue et frais qui auraient pu être évités.Il n'était pas dupe, il voyait bien qu'on ne faisait plus rien pour soigner le cancer. Quand on vous répond, on arrête la chimio ! Il y est resté jusqu'à fin août. Je n'ai vu le médecin qu'après insistance (dans son bureau) et l'autre fois "accosté" dans le couloir. Là ce médecin me dit qu'il est sortant et que je dois mettre en place de quoi le recevoir. Il me parle de soins palliatifs de confort à domicile. (On me prend pour une tarée !!) J'ai tout assumé et ne regrette rien. Nous avions parlé de cette vie qui nous attendait. Je vous passe beaucoup de détails, c'est un vrai livre à écrire. Le résultat est que 5 jours après.....samu,pompiers,médecin légiste et le maire. comprenez ce qui est arrivé. (Je fais un réel rejet de tout ce qui est médical et pourtant le médical, nous connaissions depuis 1996 -il a eu une opération "vasculaire" Traité avec tous les égards du service, c'était le chouchou du professeur -mais quand il a fait rejet, ré opéré pour enlever ce qui avait été fait, changement de comportement total de tout le monde ) Décidément on attire ce genre de chose,j e crois.

Frédéric Secretan

Je redirige un commentaire qui n'était pas bien placé.

Bonsoir,
D' abord toutes mes félicitations pour votre volonté et votre détermination pour lutter contre votre maladie.
Je tiens à vous indiquer dans votre quete de dénoncer les charlattants qui officient dans la médecine et qui s' enrichissent sans aucune impunité un médecin/chirurgien qui exerce sur la ville de Dijon.
Docteur Yves-Marie Hailaud.
Il m' a opéré à 4 reprises pour ce qui semblait au départ etre un petit bouton infecté et qui en fait était un Carcinome Basocellulaire autrement dit un cancer de la peau.
J' aurais pu éviter cette répétition d' opération pour terminer sur une anesthésie générale avec 18 points de suttures sur le visage si ce médecin avait été plus consciencieux et aussi intéressé par mon état que celui de ses patientes en quete de chirugie esthétique.
Je tenais à vous faire part de mon témoignage et lui faire la publicité qu' il "mérite".
Avec mes sincères salutations respectueuses.
Laurent Pidault


Rédigé par: PIDAULT LAURENT | le 07 février 2008 à 23:41

Frédéric Secretan

je redirige ce commentaire qui a été mal positionné:

Frédéric Secretan

je redirige ce commentaire qui a été mal poisitionné:
Bonsoir à tous,

je viens de regarder le reportage d'envoyé spécial et je dois dire que j'aiété touché.Je me suis parfaitement reconnu dans tout ce qui a été dis.J'ai eu un lymphome B à grandes cellules diagnostiqué en Mars 2005 à Montpellier.Je suis en remission totale depuis decembre 2006 apres avoir reçu 8 cures de chimiotherapies de type cop-retuximab.Je voudrais apporter un temoignage sur le diagnostic de la maladie et les premiers aiguillages qui sont les plus importants à mon avis, je dirais même vital comme on a pu l'entendre dans l'emission.A savoir que je me suis rendu de moi meme aux urgences de l'hopital de Montpellier. Avant cela mon pneumologue qui se situe à Alès dans le Gard m'avait diagnostiqué des problemes d'ordre psychologique apres plusieurs consultations et les appels au secours que je lui lançais.Résultats : lymphome a grandes cellules stade 4, 8 cures de chimiotherapie plusieurs grosses interventions chirrurgicales , 1 an sans manger, 1 trou de 3,5 cm dans la trachée,plus d'eosophage, je respire actuellement qu'avec un poumons et je vous dis pas tout....un vrai cavaire.Tout ça a 32 ans.Comment puis-je faire pour que faire passer le message sur ce genre de medecins ? Je voudrais en dire plus sur ce genre de medecins pour que mon cas servent à quelque chose et que ça arrive de moins en moins pendant qu'il est encore temps. Merçi

Rédigé par: Mourad | le 07 février 2008 à 23:10

Frédéric Secretan

je redirige un commentaire mal positionné:

Bonjour,
Voici l'histoire incroyable arrivée à mon beau-frère alors agée de 68 ans en Janvier 2007, qui a sollicité une prise en charge Algérienne pour aller se faire opérer en France: Clinique la Casamance, Marseille, Dr Cholet (pneumologue) Dr Dalyvoust (oncologue) Dr Rudondy (Chirurgien)
La tumeur du lobe sutpérieur gauche mesure 1.5x2.5 et il n'y a aucune extension de la maladie (PET SCAN etc...)
Après une opération ratée, l'anapath le dira ensuite, le malade es libéré sans chimio ni radiothérapie car le chirurgien estsûr de lui, il a tout enlevé. C'est entout cas ce qui est dit au cours du staff pluridisciplinaire et ensuite à la famille. Mai l'anapath n'était pas encore revenu, comme l'atteste les dates.
Lorsque l'anapath revient du labo, alors que l'on y constate la catastrophe: des emboles , effraction de la capsule au niveau de la marge de section, les médecins ne se précipitent pas sur le téléphone pour prévenir le patient qui leur avait fait confiance qu'il faut de toute urgence contacter l'oncologie pour entreprendre les traitements complémentaires.
IL lui avaient simplement recommandé un scanner thoracique se surveillence tous les 3 mois.
AU prmier scanner thoracique, des métastase, , épaules, puis cerveau puis vertèbres.... et voila comment les drs Chollet (pneumologue)Rudondy (chirurgien) et Dalivoust (oncologue) ont décidé la mort d'un patient qui, ce qui est rès rare dans cette maladie, avait toute les chances d'en guerir s'i la prise en charge médicale avait été menée correctement.
Je possede tous les documents prouvant ces faits.
Je suis tourner vers eux pour des explications: le Dr Chollet prétend se défendre en déclarant que la chimio était contre indiqué.
Le patient a reçu tardivement une chimio qu'il a supporté comme tout le monde avec les effets indésirables habituels.
Aujourd'hui il est sous Tarceva et je lance un appel pour le récupération de reste de boite de Tarceva pour lui car nous ne pouvons pas supporter le coûts de ce traitement, non remboursé dans son cas. Nous voulons continuer d'autant plus qu'il supporte très bien Tarceva.
Si quelqu'un peut donner une piste pour le payer à mondre coût à l'étranger, ou organisme humanitaire...
Merci à tous

Rédigé par: NEKROUF AICHA | le 08 mars 2008 à 10:09

frisario

je déconseille le service du Pr Astoul de l'hôpital Sainte Marguerite à Marseille pour les cancers du poumon. je considère que le service manque de rigueur et d'organisation et certains médecins sont carrément incompétents d'où une négligence des malades.
je parle en connaissance de cause. mon mari a été soigné à cet hôpital. je sais aujourd'hui que tout n'a pas été fait pour le soigner correctement.
Il est décédé le 20 juillet 2008

numa-numa363

Pronto.
ntw tires ntw tires
nudeblackdancers nudeblackdancers
Yeah, thats a good idea, what you are doing here.
Goodbye.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire